Retour vers tous les articles

Le Plastique c’est franchement pas chic!

Être chic aujourd’hui c’est dire stop au plastique à usage unique, et, si vous n’y aviez pas encore vraiment réfléchi, il n’y a plus de temps à perdre.
Le désastre écologique qu’il a déjà provoqué est effarant, les chiffres sont vertigineux et font parfois froid dans le dos.
En général je fonctionne par déclic, par électrochoc, j’ai souvent besoin d’être choquée pour enfin agir. Et dans le cas du plastique j’ai été servie !
Alors même si c’est parfois compliqué de changer certaines de nos petites habitudes, concernant le plastique jetable vous allez voir qu’on n’a plus aucune excuse ! Surtout que les alternatives sont vraiment partout, et vous pouvez aussi compter sur Made in Sandhi pour vous dénicher plusieurs basiques sans plastique et ultra chics.

Mes déclics chocs

Peut-être est-ce parce que je suis née sur les côtes de l’Atlantique ou bien aussi parce que j’ai eu la chance de nager dans certaines des plus belles mers du monde, mais j’ai été particulièrement touchée par tout ce que j’ai pu voir et lire concernant la pollution plastique des océans.
On estime par exemple qu’en 2050 il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons1 ! Et quand j’ai réalisé que mes neveux, aujourd’hui ados, auront donc 45 ans en 2050, c’est-à-dire l’âge que j’ai aujourd’hui, j’ai presque paniqué. La situation est urgente, les échéances sont proches, il ne s’agit plus de prédire ce que devront faire les générations futures mais bel et bien de ce que nous devons faire MAINTENANT.

vidéo de Greenpeace UK, les tristes visages d’enfants découvrant l’océan de leur futur

Article jetable ou à usage unique

Se dit d’un objet utilitaire, conçu pour une ou quelques utilisations et que l’on jette après usage

C’est lorsque nous avons décidé de l’utiliser pour en faire des produits jetables que nous avons complètement perdu la raison quant au plastique et à son utilisation. Nous avons tout simplement ‘oublié’ les caractéristiques qui en font aussi bien une matière extraordinaire qu’une bombe à retardement. Extraordinaire puisque le plastique est extrêmement versatile et durable dans le temps, avec une durée de vie estimée allant de 500 ans à l’infini, donc très utile dans certains cas. Mais aussi extrêmement dangereux puisque hautement polluant, 2 kg de pétrole sont nécessaires pour produire 1kg de plastique. Utiliser le plastique pour produire des articles destinés à n’être utilisés qu’une seule fois est donc un vrai concentré de stupidité humaine !

Nous avons donc complètement perdu la raison et les résultats sont clairs. Nous produisons aujourd’hui 10 tonnes de plastique par seconde dont la moitié pour des articles qui ne seront utilisés qu’une seule fois avant d’être jetés.

Depuis 1950 nous avons accumulé plus de 9 milliards de tonnes de plastique et nous continuons à le faire alors que seul 9% sera recyclé. Le reste continuant à être amassé dans des décharges – souvent non contrôlées – ou bien à se déverser dans les océans !  10 millions de tonnes y finissent chaque année, l’équivalent d’un camion poubelles vidé en mer chaque minute, et si rien n’est fait se sera l’équivalent de 2 camions-poubelles d’ici 2030 et de 4 d’ici 2050 ! Nous avons tous entendu parler du continent de plastique flottant en pleine mer, il y en a en fait 5 – 2 dans l’Atlantique, 2 dans le Pacifique et 1 dans l’Océan Indien – pour une surface de plus de 6 fois la France.

Mais ce plastique flottant ne représente qu’une infime quantité du total « ingurgité » au fil du temps par les mers et océans. Une partie revient au rivage, d’où l’importance des nettoyages de côtes, mais nous avons en fait perdu les traces de la majeure partie des déchets marins. Ils ne sont plus visibles à l’œil nus, ils se sont désagrégés en infinies microparticules qui se retrouvent dans les fonds marins et dans de nombreuses espèces. On estime par exemple que 100.000 mammifères marins et 1 million d’oiseaux de mer sont tués chaque année à cause de la pollution plastique marine. Et quant à nous ? Rien de visible dans nos assiettes et pourtant en mangeant poissons et crustacés on ingère jusqu’à 11.000 particules de plastique par personne et par an. Alors, en tant que grande amatrice d’huitres et autres fruits de mer, j’ai franchement été choquée par tout ça !

Et vous ? La situation vous semble plus claire maintenant ?

Vous pensez encore être raffinée avec votre petite bouteille d’eau en plastique glissée dans votre sac dernier cri ? Vous vous trouvez vraiment chic sur cette photo où on vous voit siroter un cocktail une paille en plastique à la bouche ?

Alors maintenant que vous avez compris qu’il s’agit bien de vrais fashion faux-pas, vous allez voir que les choses sont vraiment en train de bouger et que des tonnes de solutions existent pour inverser la tendance et éliminer le plastique jetable de notre quotidien.

La mort annoncée du plastique à usage unique

Si un évier est en train de déborder il nous semble évident de fermer le robinet d’arrivée d’eau avant de prendre la serpillère pour sécher le sol, non ? et bien alors même principe pour ce cher plastique à usage unique, fermons le robinet !

Une des bonnes nouvelles c’est que politiques et industriels ont amorcé la route du changement un peu partout dans le monde.

L’Europe a par exemple dressé la liste des 10 articles jetables qui, avec les déchets issus de la pêche, représentent plus de 80% de la pollution plastique se trouvant sur nos côtes, et elle en a interdit la vente sur l’ensemble du continent à partir de 20212. Stop donc aux assiettes, gobelets, pailles, … et autres cotons tiges, mais pas seulement puisque la directive introduit aussi la notion de pollueur-payeur pour certaines industries comme le tabac ou les bouteilles en plastique, fixant donc des objectifs de collecte, de recyclage et d’utilisation de matières biodégradables.

Même chose ailleurs dans le monde : plusieurs grandes villes des États-Unis ont déjà banni sachets et pailles en plastique, l’Inde s’est fixé un objectif à échéance 2022 pour l’interdiction du plastique jetable, etc… Du côté des industriels les premiers changements existent déjà aussi : les compagnies aériennes ont fortement réduit leurs déchets plastiques, les supermarchés anticipent les lois et certains ont déjà retiré de leurs rayons plusieurs articles jetables, de plus en plus de grandes entreprises retirent les bouteilles plastiques des distributeurs automatiques et mettent des sources d’eau à disposition de leurs employés pour le remplissage de leurs gourdes… Les listes sont longues et ça fait bien plaisir !

Mais au-delà des politiques et industriels cette mort annoncée du plastique à usage unique doit obligatoirement passer par l’initiative individuelle de chacun de nous. Et là aussi les choses bougent et les solutions sont vraiment nombreuses. Le nettoyage de plage par les citoyens est devenu une activité volontaire un peu partout sur les côtes, un bon moyen de passer du temps au grand air, en bonne compagnie et tout en étant utile à la planète. Autre exemple : l’ONG ‘the ocean cleanup’ a mis au point un système qui va permettre de nettoyer les vortex de plastique flottant sur les océans ; même si l’opération durera plusieurs années elle permettra de complètement faire disparaitre les continents de déchets,

Il serait impossible de citer, voir même de recenser, toutes les belles initiatives tellement il y en a, les solutions pour réduire notre pollution plastique sont vraiment à tous les coins de rue et ça c’est vraiment chiquissime, et ce qui l’est encore plus c’est d’éliminer le plastique jetable de nos vies. Il n’y a qu’une seule solution pour un résultat définitif : fermer le robinet, c’est-à-dire ne plus consommer – et donc à terme ne plus produire – d’articles jetables en plastique.

Mon ami Carlo en plein clean up d’une plage du sud de l’Italie un dimanche matin de novembre.
Triennale de Bruges : reproduction d’une baleine composée de 10.000 articles de plastique provenant de l’atlantique et du pacifique.

Coming soon : objets chics sans plastique

Il est encore un peu tôt pour tout vous révéler mais je ne résiste pas à vous anticiper quelques-unes de nos alternatives au plastique.

Je vous ai parlé plus haut de l’horreur de votre petite bouteille d’eau glissée dans votre sac, et bien je vous ai déniché des modèles de bouteilles en verre et de gourdes qui vont très certainement vous faire craquer, notamment pour leur élégance. Et pour vos cocktails, vous les rendrez tellement plus exclusifs avec une paille en bambou, à moins que vous préfériez le raffinement de celles en verre. Vous les trouverez toutes très prochainement dans notre concept store en ligne.

En attendant l’ouverture je vous donne rendez-vous bientôt pour parler de mode, un autre sujet passionnant, j’en profiterai d’ailleurs pour vous montrer quelques photos de nos superbes et inclassables legging Yoga, une histoire née à Bali, une de mes dernières destinations de voyage.

Partagez cet article

Un commentaire à partager avec nous ? Nous avons hâte de vous lire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *