Retour vers tous les articles

Le Zéro Déchet. Et si on commençait ensemble ?

Zéro déchetsNous l’avons déjà dit ailleurs sur ces pages, chez Made in Sandhi nous avons une conviction : la vie est bien sûr faite de grands projets et grandes ambitions, mais pour les atteindre seuls comptent les petits gestes que nous répétons chaque jour. Et c’est encore une fois avec cette philosophie que nous avons décidé de nous intéresser au Zéro Déchet (de l’anglais Zero Waste).
Il est évident que les grands changements passent par de grandes actions, mais il est tout aussi vrai que rien ne sert d’attendre les autres pour commencer !
Notre planète souffre, elle est en colère après nous, et nous le montre de façon très claire.

L’année 2019 a été remplie de tragiques exemples : l’Amazonie, l’Indonésie, Bornéo et les forêts tropicales du Congo se sont enflammés comme jamais auparavant, une vague de chaleur s’est abattue des semaines durant sur l’Europe, des cyclones ont frappé l’Inde et le Bangladesh, des inondations historiques ont eu lieu à Venise et au Japon, pour n’en citer que quelques-uns. L’année 2020 a vu le jour avec des feux de brousse et de forêt sans précédent en Australie, des feux qui avaient débutés 5 mois auparavant et qui ont ravagé un territoire équivalent à 2 fois celui de la Belgique ! Et au moment où j’écris cet article – août 2020 – le monde semble tourner exclusivement autour du coronavirus, alors que de nouveau des incendies ravagent l’Amazonie, la Californie, la Sibérie, … De la même façon plusieurs études confirment que la fonte de la calotte glaciaire du Groenland semble irrémédiable… Et tout ceci dans la quasi-indifférence générale…

Depuis des années nous recevons de clairs signaux de notre planète et apparemment rien n’y fait… L’humanité continue dans sa follie de production et consommation.
Mais ne nous y trompons surtout pas, la force de Mère Nature est bien supérieure à celle de l’Homme. Elle était là avant nous et c’est une certitude aussi, elle nous survivra si nous n’en prenons pas soin.

Pour illustrer notre pensée nous avons choisi cette vidéo réalisée par Conservation International dans laquelle Sophie Marceau interprète Mère Nature, le message est très clair:

Certains m’appellent Nature. D’autres, Mère Nature.
J’existe depuis plus de quatre milliards et demi d’années, soit 22.500 fois plus longtemps que vous.
Je n’ai pas vraiment besoin des Hommes, mais les Hommes ont besoin de moi.
Oui, votre futur dépend de moi.
Lorsque je prospère, vous prospérez.
Lorsque je faiblis, vous faiblissez… ou pire.
Je suis là depuis l’éternité.
J’ai nourri des espèces plus grandes que vous, et j’en ai affamé des plus grandes que vous.
Mes océans, ma terre, mes rivières, mes forêts… tous peuvent vous emporter ou vous laisser en paix.
Les choix que vous faites chaque jour, que vous vous préoccupiez de moi ou pas, ne m’importent pas vraiment. Vos actions détermineront votre sort, pas le mien.
Je suis la Nature, je continuerai d’exister. Je suis prête à évoluer… et vous ?

 

Alors chez Made in Sandhi, nous avons décidé d’agir à notre échelle et nous nous entrainons à changers nos petits gestes du quotidien.

L’initiative individuelle a son importance

Je dois vous dire que les événements ces dernières années m’ont particulièrement secouée. Il ne s’agit pas seulement des exemples météorologiques cités, mais aussi de tous les longs discours que tiennent ceux qui font la sourde-oreille et qui ont clairement intérêt à maintenir le statu quo, qu’il s’agisse des politiques ou de toute autre forme de pouvoir telle que l’industrie en général. Je me sens tantôt triste, tantôt furieuse, ou bien encore frustrée, mais malgré tout je suis déterminée, déterminée à faire ce que je peux !
Parce qu’aussi vaste soit le sujet à traiter, il y a toujours de la place pour l’initiative individuelle.
Mettre en place un mode de vie zéro déchet en est un exemple, tout à fait raisonnable à mon échelle.

Chacun de nos choix impacte quelque chose ou quelqu’un, alors pourquoi ne pas faire le meilleur possible ? Si je sais qu’il existe une meilleure méthode et qu’en plus je ne dois surmonter aucun obstacle pour la mettre en pratique, pourquoi ne pas l’adopter ?
Qu’il s’agisse de moins consommer, de le faire en mode éthique et équitable, d’éviter le plastique, de boycotter la fast fashion, ou tout autre chose qui va dans le sens du respect de l’homme et de la planète, ça vaut toujours le coup !
Notre argent et la façon dont nous le dépensons déterminent nos décisions et notre soutien à un clan plutôt qu’à un autre, celui du l’altruisme ou bien au contraire celui du nombrilisme. Si vous me lisez c’est que vous faites forcément partie du premier. Alors laissons les autres là où ils sont et avançons individuellement vers la réduction de notre quantité de déchets.
Et si nous ferons tous ce même choix alors la possibilité d’être entendus et d’inverser la tendance est énorme. Lentement mais sûrement nous pouvons mettre en place des habitudes différentes, durables, et qui deviendront la normalité. Simple mais tellement vrai !

If many people

Il ne s’agit pas d’idéaliser les possibilités. Ce n’est pas parce que nous passerons au sans emballage pour nos fruits et légumes, que nous bannirons les sacs en plastique pour un sac en tissu, que nous passerons au vrac et aux bocaux en verre, que le système de la surproduction et surconsommation prendra fin.
Agir individuellement pour mettre en pratique le zéro déchet ne signifie pas être utopique. C’est au contraire la preuve d’un grand réalisme et la conscience que nos choix ont une valeur.
De la même façon je sais pertinemment que le terrain de jeu n’est pas le même pour tous, et encore plus si on raisonne à l’échelle de la planète. Nous n’avons pas tous accès aux mêmes options mais nous pouvons tous contribuer à notre propre mesure.

Se concentrer sur la pensée positive

Vouloir agir, transformer nos habitudes quotidiennes, et en parler autour de nous est un excellent point de départ. Par contre ne tombons pas dans l’illusion et donc ensuite la désillusion, et soyons totalement conscients que nous ne sauverons pas la planète juste parce que nous décidons de mettre en pratique un mode de vie différent.
Et tout comme nous donnons la juste importance à chacun de nos choix, il est sain d’adopter une pensée positive, et ce en commençant par ne pas nous charger d’un trop lourd fardeau émotionnel.

Ce n’est pas de ma faute et j’arrête de me sentir coupable !
Je n’ai pas de magasins proposant du vrac près de chez moi. J’ai oublié d’emmener au bureau mon mug réutilisable en bambou. Je n’ai pas encore appris à recycler mon marc de café. Je termine mes produits ménagers avant de les remplacer par le bicarbonate de soude. Aucun souci, ce n’est pas la fin du monde ! Rappelons-le, être humain signifie être imparfait, et tant mieux !

Nous pouvons faire partie d’un système tout en reconnaissant qu’il est défectueux et qu’il doit évoluer, mais nous n’avons qu’une infime responsabilité quant à ses dysfonctionnements. Alors ne nous blâmons pas pour tout ce qui ne dépend pas de nous, arrêtons de nous culpabiliser pour nos imperfections, et concentrons nos énergies à apprécier tous ces petites habitudes que nous sommes en train de changer. Chez Made in Sandhi nous aimons nous définir comme Parfaitement Imparfaites et nous en sommes fières !
Pensons Positif !

Idées

Par quoi commencer ?

Utiliser notre voix :

Et si nous commencions par en parler autour de nous ? Quoi de plus simple que d’échanger avec nos collègues, notre famille ou nos amis sur le sujet du Zéro Déchet. En lançant la conversation, en partageant nos idées, en faisant part de nos préoccupations, nous favorisons l’instrument de communication le plus puissant au monde, c’est-à-dire le bouche-à-oreille !
Comme le dit Jean de la Fontaine, “petit poisson deviendra grand”, alors un petit pas après l’autre nous obtiendrons forcément de grands résultats !

Acheter moins :

D’après Eurostat chacun de nous produit en moyenne plus de 500kg de déchets par an, et si on y ajoute les déchets qui ont été générés pour produire ce que nous consommons, nous atteignons la quantité hallucinante de 1.200kg de déchets par an et par personne ! Simple comme bonjour mais moins consommer signifie donc aussi moins de déchets !
Avant d’acheter quoique ce soit, posons-nous les bonnes questions : en-ai-je vraiment besoin ? combien de fois vais-je utiliser cet objet ? n’ai-je pas déjà son équivalent ? puis-je l’emprunter à une copine ou à ma voisine ?
Vivre sans acheter n’est pas imaginable, donc, à moins de vivre en totale autarcie sur une terre isolée, nous devons forcément consommer, mais plutôt que de courir acheter, stimulons encore une fois notre pensée créative et inventons les alternatives !

Acheter mieux :

Chaque année, l’ONG Global Footprint Network calcule la date du Jour du Dépassement, c’est-à-dire le jour de l’année où l’humanité a épuisé les ressources renouvelables de la planète. Tous les ans il avance un peu plus, et en 2019 la date était le 29 juillet (prévue fin août pour 2020). Ce qui signifie que pendant plus de 5 mois nous avons vécu à crédit envers Mère Nature. A l’échelle du monde il faudrait aujourd’hui 1,8 Terre pour tenir notre rythme actuel de consommation, certains abusant plus que d’autres et par exemple pour suivre le rythme d’utilisation des ressources de la France ou de l’Italie (mes 2 pays) il nous faudrait 2,7 planètes !
Mais il est encore temps d’agir ; si nous faisons suffisamment d’efforts pour réduire notre empreinte écologique, nous pouvons repousser la date du dépassement de 5 jours par an, et donc atteindre l’équilibre en 2050 !
Alors pour chaque achat posons-nous encore une fois les bonnes questions, prenons l’habitude de contrôler la provenance et la composition des produits et optons pour les solutions naturelles, durables et réutilisables.

Aspirer à la pleine satisfaction :

Chacune d’entre nous en a déjà fait l’expérience : ne pas trouver ce qu’on était venu chercher mais quand même acheter un fac-similé conduit inévitablement au mécontentement. Se contenter signifie toujours manque de plaisir, perte d’argent et gaspillage !
Quoique nous achetions nous devons l’aimer.
Inutile de se faire berner par le marketing des grandes marques qui veulent nous vendre tout et n’importe quoi en nous faisons croire que leur produit nous rendra plus heureuses, plus belles, plus cool, … Aucun objet ne nous définit, seules nos valeurs intérieures expriment vraiment qui nous sommes. Alors plutôt que de laisser manipuler notre subconscient apprenons d’abord à apprécier ce que nous avons et à reconnaître ce que de quoi nous avons vraiment envie et besoin.

J’espère que cet article vous aura donner envie d’en savoir plus sur le Zéro Déchet, et j’aimerais beaucoup avoir de vos nouvelles. Que pensez-vous de l’initiative individuelle ? Avez-vous des petits trucs à partager avec nous ? J’attends vos commentaires et je continue la sélection des produits que vous trouverez prochainement dans la boutique et qui, j’en suis convaincue, vous donnerons envie d’une consommation plus durable.

Partagez cet article

Un commentaire à partager avec nous ? Nous avons hâte de vous lire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *