Attrapes Rêves

Nombreuses sont les histoires et légendes derrière la signification d’un attrape-rêves ou capteur de rêves (de l’anglais dreamcatcher), mais toutes attribuent son origine aux indiens d’Amérique, et notamment aux tribus Lakota et Ojibwe.
Pour ces tribus amérindiennes, les attrapes rêves représentent des talismans de protection contre le mal et la négativité ; ils laissent les bons rêves se frayer un chemin à travers la toile, tandis que les mauvais y restent prisonniers, et disparaitront à tout jamais aux premières lueurs du jour.
Le pouvoir légendaire de l’attrape-rêves est donc celui de ne laisser entrer dans nos vies que le Bien et de nous protéger du Mal.

Les légendes sur les origines de l’attrape-rêves

La légende de la tribu Ojibwe raconte que tout serait parti de Asibikaashi, connue sous le nom de la femme araignée.
Alors que de nombreuses cultures considèrent les araignées comme d’effrayants insectes, les ojibwés en ont fait un symbole de protection et de confort. Selon donc la légende ojibwa, une «femme araignée» mystique et maternelle servait autrefois de protectrice spirituelle pour sa tribu, en particulier pour les enfants et nourrissons.
Au fil du temps la tribu grandit et le peuple commença à se répandre à travers tout le pays. A cause des longues distances à parcourir, il devint alors de plus en plus difficile pour Asibikaashi de rendre visite à tous pour leur apporter sa protection, et c’est ainsi qu’elle eut l’idée de créer des attrapes-rêves.
Elle décida donc de tisser une toile, telle une toile d’araignée, à l’intérieur d’un cerceau en bois de saule, pour que les mauvais esprits et les pensées négatives y soient capturés.
Au fil des générations, les mères et les grands-mères ont continué à reproduire son exemple comme moyen de protection mystique pour leurs enfants et leur famille, même à distance.
Cette légende ne se limite donc pas aux seuls mauvais rêves, mais plus généralement à une protection contre le Mal.

Comme pour la tribu Ojibwe, la légende sur les capteurs de rêves de la tribu Lakota trouve son origine dans un être spirituel associé aux araignées. Il se dit qu’Iktomi, Dieu de la Sagesse, et apparaissant à son peuple sous la forme d’une araignée, aurait créé le dreamcatcher pour retenir les bonnes intentions dans la toile afin qu’elles ne soient pas perdues, mais aussi pour laisser les mauvaises s’échapper par le trou central et donc faire en sorte qu’elles laissent le peuple indemne.
Pour les lakotas l’objet lui-même est également un symbole, le cerceau parfaitement rond représente le cercle de la vie, du soleil et de la lune. Les plumes, traditionnellement de hibou, sont elles synonymes que les bonnes pensées volent doucement dans l’esprit du peuple. On y trouve aussi d’autres symboliques notamment autour du nombre de fils, de perles, de plumes ou tout autre accessoire présent sur l’attrape-rêves : 13 pour les phases de la lune, 8 pour les pattes de l’araignée, 7 pour les prophéties, 6 pour l’aigle ou encore 5 pour une étoile. Enfin, on pourra aussi y trouver des pierres précieuses, s’il y en a plusieurs, alors elles représentent les bons rêves, s’il n’y en a qu’une seule, elle représente le Dieu créateur du monde.

Les différents symboles

Chaque élément de l’authentique attrape-rêve amérindien a une signification liée à la nature.
Sa forme en cercle représente le cycle de la vie et comment les forces comme le soleil et la lune voyagent dans le ciel chaque jour et chaque nuit.
Le tissage central, tel une toile d’araignée, attrape les mauvais rêves pendant la nuit et s’en débarrasse le jour venu.
Les plumes, quant à elles, favorisent les beaux rêves, elles leur permettent de descendre doucement sur la personne endormie sans la réveiller.
Il y a une controverse quant à la signification des perles qui décorent souvent un attrape-rêve. Selon certains Amérindiens, les perles symbolisent l’araignée, alors que d’autres croient que les perles symbolisent les bons rêves qui ne pouvaient pas passer au travers de la toile, et qui ainsi restaient immortalisés sous une forme sacrée.

Leur utilisation moderne

C’est au début des années 1920 que les dreamcactchers font leur apparition dans les maisons, d’abord en Amérique du Nord et du Sud puis dans le monde entier. Ils sont aussi bien utilisés comme élément de décoration pour la maison que pour leur effet spirituel.

Traditionnellement on les trouvait exclusivement dans la chambre à coucher, mais aujourd’hui ils trouvent parfaitement leur place dans toutes les pièces de la maison, sur le lieu de travail ou même suspendus au rétroviseur de la voiture.
Un dreamcatcher au-dessus de votre lit vous fera passer de douces nuits sans cauchemars, au-dessus de votre bureau il favorisera la réduction du stress,… Où qu’il soit placé ils sera là pour capturer les énergies négatives, et donc vous en protéger.

L’attrape-rêves est aussi un très joli cadeau, notamment en gage de bons vœux, que ce soit pour une naissance, un nouveau départ, une nouvelle maison.. Et quelle que soit l’occasion il est toujours synonyme de bonnes énergies.